Hypnose et ses contre-indications

L’hypnose est souvent présentée comme un outil facile et ouvert à tous. C’est un état naturel que nous expérimentons tous plusieurs fois par jour, sans le savoir. C’est une thérapie brève qui ne nécessite pas d’aptitude particulière. Elle se distingue bien de l’hypnose de spectacle.

En cabinet, tout le monde est réceptif à l’hypnose.

L’hypnose, comme toutes les thérapies, a ses indications et également ses contre-indications.

En tant qu’hypnothérapeute et non professionnelle de santé, je ne peux pas recevoir à mon cabinet à Laval :

une personne atteinte de psychose sévère : schizophrénie, paranoïa, troubles bipolaires, bouffés délirantes, maniaco-dépression, personnalité borderline…

-et toutes formes de pathologies psychiatriques.

-une personne en phase dépressive grave, avec risque de décompensation et de passage à l’acte.

En cabinet, c’est une prise de risque pour vous comme pour moi.

Si vous êtes dans ce cas, je vous recommande de vous rapprocher d’un psychiatre qui pratique l’hypnose.

Une hypnothérapie ne se soustrait pas aux conseils de votre médecin, ni aux médicaments qui vous ont été prescrits. Comme toutes les médecines douces, elle vient en complément.

%d blogueurs aiment cette page :